6 règles que vous ne devez pas respecter

Nos professeurs de français ont pour mission de nous enseigner les règles de la grammaire  française.

Après tout, ils le font pour notre bien.

Ils nous répétent sans cesse les mêmes refrains jusqu’à ce qu’ils imprègnent nos chères têtes blondes:

“Ton style est lourd et confus”.

“Ton paragraphe n’est pas assez bien structuré: commence par l’idée principale, développe ton argumentation et puis, illustre-la avec un exemple.”

“Ne commences jamais une phrase par une conjonction. Ce n’est pas du bon français”.

Oui, c’est comme cela que j’ai appris à écrire. Ou du moins à m’exprimer par écrit.

Pendant des années, j’ai essayé de respecter et d’appliquer ces règles, mais ma manière d’écrire ne s’est pas améliorée pour autant.

Lorsque j’ai intégré l’université, j’ai toutefois commencé à voir le bout du tunnel.

Mais je n’allais pas dans la bonne direction pour autant.

Explications.

Deux règles d’or

2 golden rulesLorsque j’ai commencé à travailler comme copywriter, mon style et ma façon de communiquer ont changé de manière drastique. C’était plus naturel.

Et ce pour 2 raisons.

Lorsque vous écrivez à quelqu’un, quelle que soit le public ciblé, il faut:

1. Rendre votre écriture ‘conversationnelle’ – si vous rédigez une copy, assurez-vous de trouver un bon équilibre entre un ton ni trop formel, ni trop familier. Utilisez à la place un ton informel, comme si vous engagiez une conversation avec un ami ou une personne quelconque. Juste comme si vous parliez avec votre public cible. Après tout, vous n’êtes pas censé leur donner une leçon.

2. Ajuster votre ton … et votre grammaire si besoin – selon le type de public auquel vous vous adressez, vous serez – sans doute – amené à changer de style. Lorsque vous écrivez du contenu, l’idée est d’ajuster votre voix afin qu’elle “colle” à celle de votre public cible. Et par conséquent, des changements dans votre grammaire sont à envisager dans votre copy.

CAR suivre les règles de grammaire à la lettre est une erreur.

Les règles à ne pas respecter (1)

regles à ne pas respecterEn fait, vous pouvez ignorer certaines règles de grammaire à une seule condition: pourvu que votre contenu soit conversationnel et “parle” à votre public cible.

Voici quelques règles à “bafouer” occasionnellement:

1. Contractions – à la base, si vous souhaitez rendre votre contenu plus ‘conversationnel’, n’hésitez pas utiliser les contractions. Cela donnera à votre copy un côté informel. C’est la base de tout speech. En omettant – constamment – les contractions, vous avez l’air trop formel. Et c’est bien ce que vous ne recherchez pas.

ex.: Ecrivez ‘SEO’ à la place de ‘Search Engine Optimization,’ ou bien ‘RP’ au lieu de ‘Relations publiques’. A ne faire qu’avec des termes très connus et que le public auquel vous vous adressez est un public au minimum averti.

2. Fragments – Les fragments de textes sont très utiles. Ces courtes phrases permettent à vos lecteurs d’aller à l’essentiel, sans avoir à lire l’intégralité de votre texte. Ils créent du rythme, tout en se mêlant à votre contenu.  Ces morceaux d’information prennent souvent la forme de CTAs (ou call-to-action).

ex.: “Appelez dès maintenant“, “En 3 clics, vous y êtes” ou “N’attendez-pas trop longtemps

3. Les paragraphes-phrase – Je vois déjà mes profs de français se retourner dans leur tombe. En fait, je n’écris pas des romans. J’écris des copies pour raconter une histoire et pousser des lecteurs à acheter. Pour ce faire, nul besoin de rédiger de longs paragraphes avec un schéma bien précis. De courts et simples paragraphes avec un fil conducteur suffisent. Bref, fluide et droit au but. Rien de plus. C’est également un bon moyen de laisser votre lecteur “se reposer” mentalement lors de la lecture de votre contenu.

Les règles à ne pas respecter (2)

regles à ne pas respecter-2Et en voici d’autres…

4. Conjonctions – Ah, les conjonctions. Nos professeurs nous ont dit – tant de fois – de ne pas commencer une phrase par une conjonction. Oui, vous pouvez le faire. Commencer une phrase entière par une conjonction (‘et’, ‘ou’, ‘mais’) est une bonne manière d’attirer l’attention. Un autre avantage: c’est l’un des moyens les plus efficaces pour raccourcir les longues phrases. Souvenez-vous en bien: la plupart des lecteurs ne lisent pas, mais scannent de nos jours. N’hésitez pas à les utiliser. Mais attention: comme pour tout, utilisez-les avec modération.

5. Jargon – Si vous en abusez trop, cela peut être dangereux. Personnellement, je ne me lance pas souvent dans cet exercice, sauf si je dois rédiger une copy pour une industrie bien particulière.  Si votre public cible le requiert, montrez-leur que vous connaissez leur jargon. Ainsi, vous renforcez votre appartenance à leur communauté. Sinon, je l’éviterais autant que possible.

6. La voix passive – Là encore, on a du vous le rabâcher en classe: il n’est  pas recommandé d’utiliser la voix passive dans vos phrases. Cela rend votre style lourd. Mais cela peut également rendre votre copy ‘conversationnelle’ et ‘informelle’. Pourquoi? Mais parce que vous l’utilisez comme vous respirez dans la vie de tous les jours.  Eh oui…

N’essayez pas de respecter les vieilles règles de grammaire à la lettre juste parce que votre professeur de français vous a dit de le faire.

Parlez aux gens tout d’abord.

Mais …

… si cela est encore trop difficile pour vous.

… si vous ne savez toujours pas comment pousser vos lecteurs à l’action, alors vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.