3 moyens pour rendre votre contenu lisible

Lorsqu’on vend un service ou un produit, on cherche deux choses :  attirer l’attention et susciter de l’intérêt.

Mais bien avant de vouloir atteindre ces objectifs, votre texte doit en remplir un autre :  être lisible, donc facile à lire.

Oui, lisible.

Pourquoi ?

Car plus votre message est facile à lire, plus il est facile à comprendre et … à mettre en application.

Lisibilité = phrases courtes + mots simples

Pour commencer, vous pouvez déjà réduire la longueur de vos phrases.

Attention, mon propos n’est pas de tomber dans le simplisme pur et dur.  Vous pouvez alterner phrases longues et courtes, tant que la lecture de votre texte reste fluide.

Car lisibilité veut dire fluidité : lorsque vous lisez, vous avez besoin de vous reposer entre les phrases. Si vous lisez un contenu aux phrases compliquées et longues, vous finissez par vous fatiguer et … zapper.

Surtout sur le net.

Amusez-vous à lire à haute voix les phrases d’un texte, et vous verrez qu’il est plus agréable de lire un texte avec un temps de pause plus fréquent.

Pour vous donner une idée de ce qu’est une phrase simple et lisible, je vous invite à lire le tableau suivant :

Très simple 8 mots ou moins
Simple 9 – 11 mots
Assez simple 12 – 14 mots
Standard 15 – 17 mots
Assez compliqué 18 – 21 mots
Compliqué 22 – 25 mots
Très compliqué 26 – 30 mots

Le tableau ci-dessus n’est pas une vérité absolue. Il permet de se rendre compte que l’on peut tomber ‘facilement’ dans un style lourd et compliqué.

Enfin, utiliser des phrases plus courtes, c’est bien. Mais avec des mots simples, c’est encore mieux.

Donc un conseil : remplacez des mots compliqués par des synonymes courts.

Par exemple, vous pouvez remplacer ‘une phrase alambiquée’ par ‘une phrase complexe’.

Être lisible, c’est aussi s’adapter à votre lecteur

Lorsqu’un client me demande de rédiger un texte pour son public, j’adapte mon message en fonction de ses attentes, mais aussi de son vocabulaire et de sa formation.

Non pas parce que votre public-cible est moins instruit. Pas du tout.

Si vous écrivez un texte, vous ne l’écrivez pas pour vous. Vous l’écrivez pour la personne à qui vous vous adressez. Vous souhaitez attirer son attention et qu’elle vous comprenne.

Votre vocabulaire est époustouflant ? Bien vous en fasse, mais cela ne va pas (forcément) répondre aux besoins de ceux qui vous lisent.

Votre lecteur souhaite être informé et avoir une réponse à ses problèmes. Ni plus, ni moins.

Sinon, il passe son chemin.

Quand les nouvelles technologies s’en mêlent

Le net vous offre la possibilité de mesurer le degré de lisibilité de votre texte.

Afin de savoir si vous êtes sur le bon chemin, vous pouvez utiliser des analyseurs tels que labs. translated ou textalyser.

Leur utilisation est simple: vous rédigez une partie de votre texte, puis vous le copiez et le placez dans la zone demandée. Et là vous serez fixé.

Le programme vous attribue un degré de lisibilité entre facile, moyen et difficile. Vous pouvez également consulter le reste de l’analyse.

Vous serez étonné des résultats.

Si vous souhaitez en savoir plus sur comment améliorer votre contenu, je vous invite à lire l’article suivant.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.