Quand utiliser du jargon dans sa copy

Dans un précédent post, je vous avais prévenu contre les effets indésirables du jargon.

Il peut parfois donner lieu à des expressions bien particulières. Ou bien se référer à des mots compliqués.

Et les mots compliqués sont à proscrire en copywriting.

C’est une règle d’or dans le copywriting. Toutefois … il peut y avoir des exceptions.

Dans certains cas, l’usage d’un jargon peut booster votre copy.

Vous allez me dire que je me contredis.

Explications…

Tout d’abord, c’est quoi un jargon ?

Selon le site le dictionnaire.com, il est défini comme un “langage particulier que certaines catégories de gens adoptent – caractérisé par sa complexité.”

Par conséquent, si vous souhaitez en utiliser dans votre copy, sachez que vous la rendrez moins facile d’accès. pour le lecteur.

Pourquoi feriez-vous une telle chose?

En voici les principales raisons…

 exclure les gens - Quand utiliser du jargon dans sa copyVous cherchez à “exclure” les gens

Vous saviez que certains militaires américains utilisaient un langage secret pendant la 2ème guerre mondiale?

On les surnommait les messagers du vent. Vous deviez maîtriser  leur langage pour les comprendre et se faire comprendre.

Et il en va de même pour le copywriter:  un jargon bien utilisé et ciblé peut vous faire reconnaître par une communauté de lecteur bien spécifique.

Cela peut être de l’argot, du langage parlé mais il doit être utilisé avec précaution et parcimonie.

Ainsi, cela vous permet de “toucher” votre lecteur-cible, mais aussi de créer un sentiment de communauté et d’exclusivité.

valoriser sa copy - Quand utiliser du jargon dans sa copyVous souhaitez “valoriser” votre copy

Votre copy peut gagner en intérêt si vous lui ajoutez ce petit plus. Et c’est en jouant avec ce type de langage que vous pouvez y arriver.

Vous voulez un exemple?

Bon, lisez bien ce qui suit. Lequel des deux termes préférez-vous?

  • Un “cafè latte” ou un “café au lait”?
  • Le “Copywriting” ou  la “rédaction de contenus publicitaires ou promotionnels”?

Veillez à ne pas inonder votre copy de termes trop spécifiques, juste pour le fun.  Utilisez-les à bon escient quand cela est pertinent.

Sinon, vous pourriez donner l’impression d’étaler votre culture.

En tant que copywriter, vous cherchez surtout à faire passer un message. Pas à jouer avec les mots tout le long de votre copy.

C’est plus le boulot d’un écrivain.

sujet technique - Quand utiliser du jargon dans sa copyVous écrivez sur un sujet technique

Beaucoup de secteurs ou marchés-niche ont leur propre jargon.

Cela peut aller du secteur des nouvelles technologies (NT) à la santé, en passant par la finance ou bien le blogging.

Plus vous vous spécialisez sur un sujet, plus votre language doit être spécifique.

Si vous devez vendre un service ou un produit bien spécifique à un public avec un minimum de connaissance, vous devez parler le même langage.

Par exemple, si vous rédigez une promo dans le domaine financier, vous n’allez – certes –  pas rentrer dans des débats technico-boursiers.

Toutefois, il est clair que le produit ou le service que vous vendez repose sur certains termes (actions, obligations trackers, turbos, futures …) que vous ne pouvez pas éviter.

Vous remarquerez que dans un cas comme celui-ci, le jargon devient une terminologie.

La terminologie vous aide à décrire quelque chose de bien spécifique et qu’aucun autre mot ne pourra faire.

En d’autres termes, vous n’avez pas le choix.

les acronymes - Quand utiliser du jargon dans sa copyEt les acronymes dans tout ça?

C’est dans l’air du temps: les gens aiment parler de manière très codée, en utilisant des acronymes à toutes les sauces.

Ainsi, ils donnent l’impression d’être “dans le vent“.

Même chose lorsque vous lisez sur la toile: il arrive que vous lisiez un article de presse ou de blog, et vous butez sur un.

L”auteur n’a pas pris le soin de l’expliciter. Vous devez aller le googler afin d’en savoir plus.

C’est exactement ce que le copywriter doit éviter de faire.

Que devez-vous faire, si vous comptez utiliser un acronyme?:

  • Ecrivez-le dans son intégralité suivi de parenthèses
  • Essayez également d’en donner une courte définition au passage
  • Soyez consistent sur la présentation. S’il s’écrit de plusieurs manières, optez pour une seule (ex.: business-to-business, B2B)

La question à se poser avant de passer à l’acte…

Vous aurez remarqué que l’usage d’un jargon dans le copywriting est fort limité.

Avant d’en utiliser un, posez-vous la question suivante: “est-ce que je connais assez bien le public auquel je m’adresse ?

Si vous ne savez pas, apprenez à le connaître…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.