Cessez d’ennuyer vos lecteurs, racontez-leur une histoire.

Les enfants aiment qu’on leur raconte une histoire.

Sans nulle doute, vous aimiez également que vos parents vous en lisent.

A l’école, c’était pareil : les histoires vous permettaient de vous évader tout en apprenant quelque chose.

Et bien, des années plus tard … les choses n’ont pas changé.

Lorsque vous lisez un article de journal, vous cherchez à apprendre quelque chose.

Mais vous en conviendrez que si l’article contient une histoire, vous allez accrocher davantage…

Et c’est la même chose pour un copywriter.

Pour n’importe quel type de contenu (blog, lettre de vente, email, etc.), son lecteur se sentira davantage concerné si on parle de lui/ elle…

… mais encore plus si cela prend la forme d’une histoire ou d’une anecdote…

Pourquoi ?

Une histoire joue sur notre imaginaire

imagination Quand on raconte une histoire, on s’adresse à l’hémisphère droit du cerveau, celui qui gère l’imagination, les émotions …

C’est le canal par lequel vous avez le plus de chance d’attirer l’attention de votre lecteur.

Car vous ne le poussez pas à réfléchir.

En racontant une histoire, votre message – même complexe – devient simple et ludique.

Par ailleurs, en jouant sur l’affect, l’expérience personnelle de votre lecteur, vous faites passer votre message de manière plus forte.

Et cela donne quoi en copywriting ?

Les 5 secrets d’une bonne histoire …

5 secretsLorsqu’on utilise une histoire pour renforcer son message en copywriting, on appelle cela du Storytelling.

Cette histoire peut prendre différentes formes (anecdote, problème, histoire qui vous dévoile, succès, etc.)

Chacune de ces options est facile à utiliser.

Mais pour que votre histoire capte l’attention de votre lecteur, elle doit suivre 5 règles, à savoir :

> L’introduction : exemple d’un échec ou d’une situation difficile

> Le problème : sentiment d’impuissance ou problème difficile à résoudre.

> La solution ou événement qui provoque un déclic : la situation s’arrange grâce à un événement.

> La conclusion ou morale de l’expérience: ce qu’on a appris de cette expérience

> Pousser le prospect à l’action

Si vous suivez le même canevas, vous n’ennuierez pas votre lecteur.

En voici la preuve…

Cas pratique

cas pratiqueIl y a quelque temps, j’ai reçu une séquence d’emails faisant la promotion d’un service en investissement financier.

Ce service s’adresse aux gens qui souhaitent investir dans la bourse, mais qui ne s’y connaissent pas du tout.

Donc, hors de question de bombarder le lecteur avec pleins de termes juridico-techniques.

Sinon, la sentence ne se fait point attendre : il s’ennuie ET il vous zappe.

Mais dans ce cas-ci, le copywriter a su tirer avantage des 5 règles du storytelling.

Alors, prêt pour une petite analyse?

1, 2, 3 …. c’est parti ! …

introduction e1539505851512 - Cessez d'ennuyer vos lecteurs, racontez-leur une histoire.INTRODUCTION – situation difficile à vivre

“Cher lecteur,

Lorsque j’ai commencé à m’intéresser à la bourse, je n’ai trouvé personne dans mon entourage à qui demander conseils.

Personne dans ma famille n’avait jamais investi en bourse.

Ils trouvaient cela immoral. Pour eux, ce n’est pas une façon honnête de gagner de l’argent.

Aucun de mes amis n’avait pensé à le faire.

Entre les études et les jobs étudiants, ils dépensaient le peu d’argent qu’ils avaient en sorties.

D’autres me disaient que c’était « des trucs de riches » et que de toute façon si ça fonctionnait, tout le monde le ferait.”

problem e1539506266581 - Cessez d'ennuyer vos lecteurs, racontez-leur une histoire.PROBLEME – sentiment d’impuissance

“Je  jouais à la bourse.

Sans aucune formation, j’ai logiquement enchainé les erreurs …

J’ai suivi les conseils de journalistes économiques que j’entendais à la radio le matin, (…).  Je sais maintenant qu’ils ne s’y connaissaient pas plus que moi à l’époque…

J’ai acheté des actions parce qu’elles … montaient.

Bien sûr elles ont chuté quelques jours plus tard.

Puis j’ai acheté des actions parce qu’elles… descendaient (en pensant qu’elle allait forcement remonter).

Et elles ont continué à descendre.

J’ai vendu des actions en panique pendant des baisses soudaines…

Pour les racheter plus cher quand elles remontaient.

Je me suis formé

En passant des nuits sur des forums.

J’ai rencontré des personnes comme moi et ai suivi leurs conseils, très souvent perdants…

J’ai acheté des formations.

Certains incompréhensibles ou écrites par des personnes qui n’en savaient pas plus que moi.

Mais surtout …”

solution e1539505985217 - Cessez d'ennuyer vos lecteurs, racontez-leur une histoire.SOLUTION / DECLIC

“J’ai appris de mes erreurs.

À chaque fois que je commets une erreur, je tente de l’analyser :

Pourquoi ai-je fait ça ?

Qu’est-ce qui n’a pas fonctionné ?

Comment faire pour ne pas la reproduire ?”

MORALE

morale de lhistoire“Je l’avoue, j’ai commis certaines erreurs une fois, deux fois, trois fois, parfois même plus …

Mais je les ai comprises.

Apprendre de ses erreurs, et ne pas les reproduire

« Je ne regrette aucune de mes erreurs, je n’en saurais pas autant si je ne les avais pas faites et surtout comprises.

N’ayez pas peur d’en faire, ce qui est important est de ne pas les reproduire.

Il vaut mieux faire une erreur avec 1 000€ maintenant qu’avec 10 000€ plus tard. “

appel à l'actionPOUSSER LE LECTEUR A L’ACTION

“Dans le prochain (et dernier) email, vous découvrirez quelle fiscalité s’applique aux gains que vous allez réaliser grâce à la bourse, et quels sont les avantages (et surtout les inconvénients) du fameux PEA.

À votre réussite ! “

Conclusion

Certes, l’appel à l’action peut encore être amélioré.

Mais, l’ensemble du mail s’adresse bel et bien au lecteur-cible : un novice dans le domaine de la bourse.

Peut-être que ceux qui vont lire cet email ont déjà tenté leur chance par le passé et ont connu les mêmes galères que l’auteur…

… à la seule différence que ce dernier a trouvé le déclic pour faire fortune avec la bourse.

Et sans donner de détails sur son produit-miracle, il vous pousse à en savoir plus.

Rien qu’en faisant appel à votre expérience personnelle ou votre imagination.

En bref, racontez des histoires.

Les gens aiment qu’on leur en raconte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.