Un copywriter n’est pas écrivain.

Chaque fois qu’on me demande ce que je fais, je réponds que je suis copywriter.

Et là, les gens réagissent de trois manières différentes …

La première (et la plus rare) : « ah oui, tu rédiges des articles de pub, c’est ça ? » C’est plus ou moins cela, l’idée est là.

Ensuite, viennent les gens qui pensent que je travaille dans le domaine du copyright. Non, je ne suis pas juriste, encore moins dans les droits d’auteur.

Enfin, la réaction la plus courante, c’est : « qu’est-ce que c’est ? »  La personne me regarde comme si je parlais d’un insecte ou d’une espèce rare. Alors, je vais au plus simple : « je suis rédacteur de contenus en quelque sorte ».

Soudain, l’expression sur leur visage s’éclaircit et certains ajoutent:  « Ah ok, tu es écrivain ».

Pause.

Non, je ne suis pas écrivain.

Au-delà de rédiger des contenus ou textes promotionnels pour ses clients, le copywriter se différencie à différents niveaux de l’écrivain.

Illustrations…

Une belle plume n’est pas requise.

Un copywriter n’est pas un écrivain. Il n’aspire pas à intégrer l’académie Goncourt ou avoir son livre publié dans les plus grandes revues littéraires.

Ce n’est pas parce qu’on écrit et rédige des textes qu’on aspire à vendre des best-sellers.

Qu’est-ce qu’un écrivain ? Lorsque vous êtes écrivain, vous écrivez des romans ou des nouvelles. Votre public-cible, ce sont les lecteurs. Ceux-ci veulent du rythme, du style et des grands mots. Quand ils ouvrent un bouquin, ils s’attendent à lire une histoire écrite des mains d’une belle plume.

Qu’est-ce qu’un copywriter ? C’est quelqu’un qui écrit et rédige des contenus pour différents types de supports professionnels (sites web, lettres d’information, blogs ou lettres de ventes).

Son public-cible, ce sont vos clients. Lorsque vous vendez un produit ou un service, vos clients ont besoin d’être informés. Ils s’en moquent du côté artistique. Que vous sachiez jongler avec les mots ou pas, ce n’est pas ce qu’ils recherchent. Vos clients veulent juste savoir comment on résout leurs problèmes OU comment on répond à leurs besoins.

Punt aan de lijn.

Le message, avant les mots.

Ensuite, en tant que copywriter, je ne me focalise pas sur les mots, mais sur le message. Lorsqu’on me demande de rédiger une page web ou un bien un article de blog, je demande à mon client : « quel message veux-tu faire passer ? Et à travers ton message, quel problème souhaites-tu résoudre » ?

Je ne dis pas que l’écriture est réduite à sa plus simple expression : sujet, verbe, complément et … au revoir.

Non. En fait, il s’agit de mettre les mots au service du message qu’on veut faire passer. Et non le contraire. Les mots qu’on utilise ne sont pas une fin en soi. C’est un moyen.

On est donc loin des écrivains qui utilisent figures de style, tournures de phrases variées, vocabulaire alambiqué pour faire voyager son lecteur.

Si le copywriter se centre uniquement sur les mots et oublie de pousser les gens à passer à l’action (c.à.d. acheter, consommer ou s’informer), alors il fait fausse route.

L’égomètre à zéro

Lorsqu’on écrit, on a tous tendance à vouloir écrire, écrire et encore écrire. Vous pouvez disposer d’une très belle plume, et passer à côté de votre sujet.

Comment ne pas tomber dans le panneau ?

La réponse semble évidente, mais elle est plus difficile à mettre en pratique : oubliez votre Ego.

Lorsqu’ils lisent votre site, les gens s’en moquent de vous. Ils ne sont intéressés que par une seule chose : eux. Plus précisément par ce que vous pouvez leur apporter.

Par exemple, si vous devez écrire un texte pour une organisation prolife, merci de ne pas rédiger un texte en faveur de l’avortement. Vendez leurs idées. Mettez de côté votre propre vision du monde et mettez-vous à leur place. (Je tiens à préciser que c’est un exemple pour illustrer mon argumentation).

Connectez-vous avec les idées de vos clients. Oubliez votre opinion pendant un moment. Essayez de voir le monde comme eux. Sinon, vous ne pourrez jamais ressentir ce que votre public-cible doit ressentir. Et dans ce cas, vous ne pouvez pas écrire pour eux.

Oui, c’est un cercle vicieux.

 Un copywriter doit être ouvert d’esprit et flexible.

Un écrivain jouissant d’une grande renommée peut passer toute sa carrière à écrire sur le même thème, sur les mêmes personnages.

Besoin d’un exemple ?

Il y en a à la pelle: T. Pratchett (monde fantastique), J. Grisham (Thriller), J.K. Rowling (Harry Potter), etc. Et la liste n’est pas exhaustive.

Si vous engagez un copywriter pour écrire vos contenus, vous pouvez être sûr qu’il s’intéressera à votre domaine.

Et pourquoi?

Parce qu’il doit être curieux et s’intéresser aux besoins de son clients.  Grosso modo, il doit en savoir un peu sur tous les domaines, plutôt que de se limiter à un seul.

C’est ancré dans les gènes du copywriter.

Bref, si vous avez besoin de quelqu’un pour écrire vos textes ou contenus web, vous savez à qui vous pouvez vous adresser…

Pas à un écrivain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.